L’économie toujours solide en 2022 au Québec et au Canada

Économie canadienne solide comme un rock

Publié le 18 janvier 2022 / Mise à jour le 09 février 2022

En considération de tout ce que nous avons vécu depuis 2020, il faut bien constater que l’économie canadienne se porte plutôt bien aujourd’hui. Elle devrait continuer à tirer son épingle du jeu en 2022. pour ce qui est de l’ensemble de l’économie et ses principaux indices comme l’emploi, le PIB et l’inflation. Des prévisions encourageantes partagées par la plupart des grandes institutions financières du pays et de la province.

 

Le Canada termine 2021 avec un excédent commercial annuel  de 6,6 milliards

Bien que le dernier mois de l'année se soit plutot terminté par un déficit commercial de marchandises de 137 millions, on devrait rapidement revenir à un excédent en 2022. 

Selon un rapport de Stephen Brown, économiste canadien principal chez Capital Economics, il a deux raisons principales au retour d'un excédent commercial au Canada: 

1. La forte hausse des prix du pétrole qui entrainera la reprise de son exportation

2. L'augmentation des exportations de véhicules à mesure que la production de véhicules automobiles rebondira davantage.

 

Le PIB continuera sa croissance au Canada et au Québec en 2022

Pour bien comprendre la croissance du PIB au Canada, au plus fort de la crise pandémique de 2020, le PIB du Canada a chuté de 17 % ( la plus grande récession depuis la Grande Dépression).  Au troisième trimestre de cette année, le PIB est revenu aux niveaux d'avant la pandémie (dépassant la croissance américaine). Aujourd’hui le PIB dépasse celui d'avant la crise et en 2022, il devrait continuer sa croissance.

Au Canada, selon les institutions financières consultées par la ministre des finances  Chrystia Freeland, le PIB devrait croître 6,6% en 2022. Au Québec les prédictions sont encore plus favorables avec une croissance du PIB de 7,2% selon les prévisions rapportées par le ministre des finances du Québec Éric Girard.

 

Nous embauchons! Tant au Canada qu’au Québec

Il y a bien eu une perte de 200 000 emplois au Canada en janvier (dont 63 000 au Québec), mais onsidérant les mesures sévères pour ralentir la propagation d'Omicron durant cette période, la levé de plusieurs de ces mesures et des indices en relation avec la demande, on peut prédire que cette baisse sera temporaire et qu’elle ne nuira pas vraiment à la reprise pour le reste de 2022.

Dans un contexte économique  où on évalue le secteur de l’emploi principalement  par le taux de chômage, vous ne serez pas étonné d'apprendre qu’il devrait être très bas en 2022.  Il devrait revenir à 6,1% pour le Canada et au Québec où il était à 4,6% décembre,  le ministre des finances du Québec vise la création de 107 500 emplois en 2022. 

En emploi, la plupart des bonnes nouvelles seront pour les employés. Les entreprises seront plutôt concentrer à trouver des employés. Il devrait donc y avoir de l’emploi pour ce qui en veulent et la pénurie de maind'œuvre aura pour conséquences de continuer l’augmentation moyenne des salaires des derniers mois. Une augmentation qui permettra de mieux faire face à la montée de l'inflation.

 

En conclusion

Selon les projections de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la relance au Canada sera la deuxième parmi les plus rapides du G7 d’ici 2023. Ce qui résume bien la confiance que l'économie canadienne peu inspirer.

 

 

 

NOUS SOMMES MEMBRES DE