Tendances taux hypothécaires

Tendances hypothécaires et immobilières 2019

Prévoir ce qui se passera en économie n’a jamais été chose facile, mais cette année commence avec plus d’une incertitude considérants les facteurs économiques et même politiques à surveiller. Les économistes ne sont pas unanimes sur ce qui est à prévoir pour cette année. Par exemple pour les taux d’intérêt, les analystes oscillent entre augmentation, stabilité et même diminution.  Nous tenterons ici de faire le point sur les choses que nous surveillerons pour vous et ce qui pourrait se passer dans le secteur de l’hypothèque et de l’immobilier en 2019.

 

On commence l’année par un taux directeur stable

Jusqu’ici tout va bien! Suite aux conclusions de la Banque du Canada du 9 janvier, le taux directeur demeure inchangé. Pratiquement personne ne s’attendait à une augmentation dans ce contexte économique de toute façon. Les explications du directeur général de la Banque du Canada nous fait bien comprendre le pourquoi de cette décision de ne pas changer le taux directeur et donne par la même occasion quelques pistes sur ce qui pourrait se passer cette année.

Pour le fait de garder le taux à 1.75 %, la banque centrale a expliqué que « l’expansion économique mondiale continue de se modérer, et on prévoit que la croissance passera de 3,7 % en 2018 à 3,4 % en 2019 ».  Comme l’économie mondiale est plutôt forte en ce moment cette prévision se base sur la répercussion que pourrait avoir le conflit commercial entre les 2 géants économiques que sont les États-Unis et la Chine. Pour le Canada en particulier, La Banque surveille maintenant le prix du pétrole et s’inquiète moins de l’endettement des Canadiens comme s’était le cas en 2018, sinon, l’économie canadienne se porte bien et pourrait supporter une nouvelle augmentation du taux directeur. 

 

Est-ce qu’il y aura une augmentation des taux d’intérêt cette année

Il pourrait bien ne pas y avoir d’augmentation de taux d’intérêt cette année. Beaucoup le souhaitent, d’autres prédisent une stabilité. Par contre, si déjà on peut penser qu’il y en aura moins que prévu, il serait étonnant qu’il y en ait aucune,  considérant que le directeur de la Banque du Canada lui-même a clairement annoncé son intention d’augmenter le taux directeur cette année.  Il considère que le PIB devrait atteindre une croissance de 1,7% et qu’il devra ajuster le taux directeur pour obtenir un taux d’inflation idéale de 2%.  Par contre, cette augmentation pourrait arriver seulement au printemps selon plusieurs experts.

 

Quelques prédictions économiques en chiffres

  • 1,8 % : Croissance du PIB prévue au Québec
  • 1,7 % : Croissance du PIB prévue au Canada
  • 0,77 $ US : Valeur maximale estimée du dollar canadien
  • 1 % : hausse prévue du nombre de ventes résidentielles au Québec (5 % en 2018  et 6 % en 2017). 
  • 257 000 $ : prix médian d’une résidence unifamiliale, en hausse de 3 %.

 

Immobilier : prix des maisons, accès à la propriété et ventes de maisons

En se fiant aux dernières données économiques, le marché résidentiel devrait demeurer assez stable en 2019. Surtout en ce qui concerne le premier trimestre, où l’on n’attend pas d’augmentation des taux d’intérêt et que l’économie demeure assez forte pour supporter quelques variations.  Pour le reste de l’année voici quelques estimations.

Prix des maisons

L’augmentation du prix des maisons devrait se situer entre 2 et 3%. Évidemment le prix des maisons varie beaucoup d’une région à l’autre et c’est toujours à Montréal que la croissance du prix des maisons devrait être la plus grande à au moins 3%.

Accès à la propriété

Bien que les taux d’intérêt ont augmenté en 2018 et que certains s’en inquiètent, la force du secteur de l’emploi et de possibles augmentations des salaires fait croire que l’accès à la propriété en 2019 ne devrait pas diminuer par rapport à l’année précédente. Encore une fois, Montréal se démarquera du reste de la province par le manque de logements disponibles, ce qui ajoute à la difficulté d’accéder à la propriété.

Ventes de maison

Les vendeurs devraient trouver preneurs en 2019. Les futurs acheteurs ont encore confiance et sont prêts à mettre plus sur la part de leur budget disponible pour leur logement, il y a aussi l’immigration qui devrait venir soutenir ce secteur. Entre 2017 et 2018, l’immigration a augmenté de façon marquée au Québec. Si les nouveaux arrivants sont surtout devenus locataires à leur arrivée, certains d’entre eux dans un contexte d’économie forte voudront devenir propriétaires.

 

Pour les investisseurs en immobiliers,  les nouvelles sont bonnes en ce début d’année

Si nous regardons les taux des mortgage bonds (obligations hypothécaires du Canada), en date du 9 novembre 2018, nous retrouvions un taux de 2.76%. Aujourd’hui, 9 janvier 2019, nous retrouvons maintenant un taux à 2.34%, soit une réduction de .42%, ce qui n’est pas à négliger.

Pour ceux qui désirent acquérir ou refinancer, le temps est idéal avant la prochaine réunion de la Banque du Canada (BDC) prévu le 6 mars. La  valeur des immeubles pourrait diminuer en cas d’augmentations des taux d’intérêt, mais pour l’instant la demande demeure très forte, ce empêche la diminution.

 

2019 Chez Performance Hypothécaire

Comme nous avons l’habitude de le faire,  nous suivrons de près toute évolution de l’économie qui pourrait affirmer ou infirmer ces prédictions. La section tendances hypothécaires vous permet de suivre nos constats sur le marché hypothécaire au Québec. N’hésitez pas à communiquez avec nous pour nous faire part de vos projets et échanger avec un Courtier d’expérience qui sera vous guider afin que vous puissiez obtenir le maximum pour la réalisation de votre projet.

 

 

NOUS SOMMES MEMBRES DE