Tendances taux hypothécaires

COVID-19: La Banque du Canada abaisse le taux directeur à son plus bas (0,25%)

Publié le 27 mars 2020 à 11h10 / Mis à jour le 30 mars 2020 à 14h05

La banque du canada intervient sur le taux directeur

Mise à jour du 30 mars 2020 : Au moment de la publication (vendredi 27 mars 2020), les grands prèteurs n'avaient pas encore abaissés leur taux préférentiel comme la Banque du Canada le souhaitait. Finalement, la plupart on baissé leur taux préférentiel aujourd'hui en le faisant passer de 2,95% à 2,4%.

«Cette décision non prévue fait passer le taux directeur à sa valeur plancher [...] et a pour objectif de soutenir le système financier canadien et l’économie pendant la pandémie de COVID-19», selon le dernier communiqué de la Banque Centrale. Une conférence de presse se tiendra à ce sujet d’ici quelques minutes. 

Au Canada, la dernière fois que le taux directeur est descendu aussi bas c’était en réaction à la crise de 2008

 

La plupart des banques centrale du monde affichent des taux près de zéro

La plupart des banques centrales du monde était déjà à zéro ou très près de l’être comme c’est le cas maintenant au Canada. Si cette décision laisse moins de marge de manoeuvre pour une prochaine baisse (si ce n’est aucune), la banque à d’autres moyens pour aider à stabiliser l’économie canadienne. Au mesures pour faire face à la crise de la COVID-19 déjà annoncées par la Banque du Canada s'ajoutent aujourd’hui 2 nouvelles : 

  • Un Programme d’achat de papier commercial qui  contribuera à rétablir une source essentielle de financement à court terme des entreprises. 

  • La Banque commencera à acquérir des titres du gouvernement du Canada sur le marché secondaire. Cela aidera à diminuer les tensions sur le marché des obligations du gouvernement du Canada et à améliorer l’efficacité de toutes les autres mesures prises jusqu’à maintenant. 

 

Un effet directe sur la baisse des taux hypothécaires

Ces mesures devraient avoir pour effet directe de baisser les taux hypothécaires et ce n’est pas les seules prisent pour encourager les prêteurs à baisser leur taux. La SCHL annoncent également une politique de rachat de prêts assurés et aujourd’hui nous apprenons que son programme s’élargit pour atteindre 150 milliards. Le gouvernement est clair, il faut baisser les taux d'intérêts et faciliter l’emprunt pour passer au travers de cette crise du coronavirus. Le premier ministre Justin Trudeau à même demander directement aux banques et aux prêteurs de baisser leur taux de crédit. 

 

 

COVID-19: De l’aide pour l'industrie hypothécaire et les emprunteurs pour la poursuite des prêts hypothécaires 

Publié le 25 mars 2020 à 8h00 

 

 covid19 aide pret hypothécaires

50 milliards pour le rachat de prêt hypothécaires assuré pas la SCHL

50 milliards seront utilisés par le gouvernement canadien pour aider les prêteurs hypothécaires à rester en opération pendant la crise du COVID-19. Ce montant «aidera à fournir un financement et des liquidités stables aux institutions financières et aux prêteurs hypothécaires et soutiendra la poursuite des prêts aux entreprises et aux consommateurs canadiens», a déclaré le gouvernement.

Pour ce  faire, le gouvernement révisera le Programme d’achat de prêts hypothécaires assurés (PAPHA) en achetant des prêts hypothécaires assurés par la SCHL. Cette opération permettra de diminuer les risques des prêteurs et aura pour effet de faciliter la continuité des prêts aux entreprises et particuliers.

 

Réduction du taux des réserves pour stabilité intérieure

“Le Bureau du surintendant des institutions financières a annoncé qu’il réduisait la réserve de fonds propres pour stabilité intérieure d’un montant correspondant à 1,25 % des actifs pondérés en fonction des risques. Cette mesure permettra aux grandes banques canadiennes d’injecter 300 milliards de dollars en prêts supplémentaires dans l’économie.”

En gros, les banques peuvent utiliser une plus grande part de leur réserves interne pour le prêter, ce qui pourra aider à la poursuite du crédit.

 

La Banque du Canada 

Notre préféré des tendances hypothécaires est un acteur important pour nous aider à traverser cette crise. En plus d’abaisser son taux directeur à 0,75% et en tant qu’agent financier du gouvernement, elle a mis en oeuvre des mesures exceptionnelles pour faire face à la crise du Coronavirus. Entre autre, le rachat d’obligation du canada. Elle offre ainsi d’acheter à des investisseurs des obligations d’émissions moins largement négociées et de vendre des obligations d’émissions plus largement négociées en retour. Cette opération assure le maintien de la valeur de ces titres.  De plus, la Banque a annoncé un nouveau programme destiné à soutenir la liquidité et l’efficience des marchés de financement des gouvernements provinciaux. Le Programme d’achat de titres provinciaux sur les marchés monétaires (PAPM) vise à soutenir la liquidité du marché des emprunts à court terme des provinces et à en favoriser le bon fonctionnement. 

 

D’autres mesures à venir

Nous ne pouvons prédire la durée de la crise, mais nous pouvons facilement constater que nous en sommes plus près du début que de la fin. Les efforts faits pour le maintien de l’économie sont rassurants et il reste encore des possibilités de soutien de la part du gouvernement canadien. nous vous laissons sur cette citation du ministre des finances et nous continuons de suivre les tendances hypothécaires. 

« Nous vivons des moments hors de l’ordinaire, ce qui fait que nous prenons des mesures hors de l’ordinaire. C’est pourquoi les banques et les prêteurs disposeront de plus de liquidités, ce qui leur permettra de travailler, au cas par cas, avec les entreprises et les particuliers du Canada qui éprouvent des difficultés en raison de la situation actuelle. Il est essentiel d’adopter une approche coordonnée en vue de s’assurer que l’économie du pays demeure solide et stable. Le gouvernement fera tout en son pouvoir pour aider les Canadiens alors qu’il est prêt à prendre d’autres mesures, au besoin, pour relever les défis à venir. »

- Bill Morneau, Ministre des Finances

 

 

 

 

 

Les plus récentes tendances hypothécaires

 

2020 :

 

2019 à 2017 :

 

NOUS SOMMES MEMBRES DE