Quelle “tournure” prendra l’économie cet automne ?

 

taux hypothécaires automne inflation

30 août 2022

Avec les augmentations de taux hypothécaires, les baisses de ventes immobilières et l’inflation, c’est un bon mélange pour bien attraper la grippe.L’augmentation des taux hypothécaires se fait maintenant sentir même si elle n’a pas tout de suite épousé la même courbe que le taux directeur.On voit depuis 3 mois une baisse des ventes de maisons au Canada et on peut être certain d’une chose, la Banque du Canada va augmenter (encore une fois) son taux directeur le 7 septembre prochain, car les banques centrales canadienne et américaine ont réitéré leur intention de continuer de hausser leurs taux directeurs jusqu’à ce que l’inflation retombe dans leur fourchette cible de 1 % à 3 %.Voici un petit portrait de l’économie actuelle avant l’augmentation de la semaine prochaine.

 

LE MARCHÉ IMMOBILIER RALENTIT LA CADENCE EN RAISON DE L’AUGMENTATION DES TAUX

Selon l’ACI (Association canadienne de l’immeuble). Le marché canadien de l’immobilier continue de subir une correction en juillet. Les ventes de propriétés résidentielles au pays ont reculé pour un cinquième mois consécutif entre juin et juillet, mais cette dernière baisse était la plus faible.

  • Les ventes ont diminué de 5,3 % par rapport à juin  

  • Les ventes ont diminué de plus de 29 % par rapport à juin de l’an dernier. 

  • Le prix national moyen des maisons a diminué de 5 % sur douze mois 

  • L’Indice composite agrégé des prix des propriétés MLS (IPP), a légèrement diminué de 1,7 % de juin à juillet, mais est demeurée près de 11 % plus élevée qu’il y a un an. 

Une grande partie du recul a été attribuée au fait que la Banque du Canada a augmenté son taux d’intérêt directeur d’un point de pourcentage à 2,5 % en juillet, la plus forte hausse que le pays ait connue en 24 ans. L’ACI estime que la correction sera relativement brève. Elle s’attend à voir les acheteurs et les vendeurs revenir sur le marché une fois que l’inflation et les taux d’intérêt se seront stabilisés. La demande reste forte car le nombre de ménages canadiens continue d’augmenter à raison de 250 000 ménages par année.

Les demandes de prêts assurés par la SCHL ont diminué au dernier trimestre

La SCHL a publié son plus récent rapport trimestriel le 29 août dernier. Le nombre de logements assurés a diminué dans les catégories des propriétaires-occupants et des immeubles collectifs par rapport au même trimestre de l'exercice précédent, car le marché s'adapte à la hausse des taux d'intérêt et aux prix toujours élevés des habitations. De plus, les prix des habitations contribuent à l'augmentation des montants de prêts assurés par rapport à l'année précédente et à la réduction des dispositions relatives à l'assurance.

 

LES PREMIERS RÉSULTATS DU PROGRAMME APH SELECT POUR IMMEUBLES COLLECTIFS 

Le plus récent rapport de la SCHL comprenait aussi les résultats du premier trimestre complet d'activité de notre nouveau produit d'assurance prêt hypothécaire pour immeubles collectifs, de la SCHL, APH Select, qui a été lancé en mars. 7 823 logements ont été assurés dans le cadre de ce programme. Ce produit novateur favorise la préservation et la création de logements locatifs et aide à répondre au besoin de logements abordables, accessibles et compatibles avec le climat.

Pour en savoir plus sur le (super) programme APH Select pour immeubles collectifs, on vous invite à lire notre résumé

 

RARE BONNE NOUVELLE, LE PRIX DU BOIS D’ŒUVRE A BAISSÉ CET ÉTÉ

Les prix du bois d'œuvre et des panneaux de résineux ont chuté au Canada au cours de l’été. Les clients ont été relativement bien approvisionnés en bois et les producteurs ont vu leurs commandes diminuer. Pour la semaine se terminant le 5 août, le prix du bois d'œuvre résineux de référence Western Spruce-Pine-Fir (WSPF), le 2x4 a baissé de 11 %, par rapport à la semaine précédente et de 9 %, par rapport à il y a un mois. Par contre, il a tout de même une augmentation de 13 %, par rapport à la même semaine l'an dernier. En avez-vous profité? Il fallait quand même réussir à trouver un contracteur disponible.

 

L'INFLATION INQUIÈTE UN PEU MOINS LES CANADIENS  (IL FAUT RESTER PRUDENT…)

Selon les plus récentes données d’un sondage du Conference Board du Canada, un groupe de réflexion économique non partisan et sans but lucratif, les consommateurs canadiens sont un peu plus confiants face à l’inflation.  Cette amélioration semble être en partie liée au léger ralentissement de l’inflation en juillet. Le rythme de la hausse des prix à la consommation est retombé à 7,6 % après avoir atteint 8,1 % en juin. Il faut cependant prendre en note que la quasi-totalité de cette baisse est attribuable à la diminution des prix de l’essence. En ce sens, il faut rester prudent face à cette baisse, le reste des Indices de prix à la consommation reste élevé. 

Il faudra demeurer prudent, car nos voisins (États-Unis) sont très précis au sujet du combat contre l'inflation

M. Jérome Powell (président de la Fedest passé tête première en mode de lutte contre l'inflation.En effet, la banque centrale américaine se positionne clairement et a déclaré qu'elle privilégierait la stabilité des prix qu'à maintenir le plein emploi aux Étatas-Unis.

La base de l'orientation politique actuelle de la Fed est simple dans l'esprit de Powell : une inflation persistante à cesniveaux est bien pire pour l'économie à long terme qu'un chômage plus élevé et un ralentissement de la croissance à court terme.

Aux États-Unis l'inflation est restée à son plus haut niveau en 40 ans en juillet et les prix du pétrole ont encore augmenté d'environ 40 % par rapport à la même période l'an dernier.Le marché du travail est resté robuste, poussant les salaires encore plus hauts.Les goulots d'étranglement persistants de la chaîne d'approvisionnement et l'invasion russe maintiennent la pression à la hausse sur les prix, même si les économies ralentissent.

À quelques variations près, la Banque du Canada s'engage sur cette même voie.

 

LA STRATÉGIE DE LA BANQUE DU CANADA POUR CONTRER L’INFLATION INQUIÈTE L’IRIS.

Selon les chercheurs de L’Iris, la stratégie mise de l’avant par les banques centrales pour freiner la spirale inflationniste, soit la hausse des taux d’intérêt, comporte des risques importants. En effet, elle pourrait ralentir l’activité économique au point de provoquer une récession et entraîner un accroissement du chômage. La hausse des taux d’intérêt par la Banque du Canada ne s’attaque pas aux causes fondamentales de l’inflation. Par exemple, les dépenses directes en énergie expliquent plus de 52 % de l’inflation annuelle excédentaire observée depuis le début de la pandémie et la croissance de la marge de profits des entreprises, bien supérieure à celle des salaires, explique une part de l’inflation actuelle.

 

LES PRIX ÉLEVÉS DES LOGEMENTS CONTRIBUENT À L’INFLATION

Toujours selon L’Iris, la deuxième composante qui a le plus contribué à l’inflation excédentaire est le logement, particulièrement les dépenses liées au logement en propriété, qui compte à lui seul pour 21 % de l’inflation excédentaire. L’abordabilité des logements est affectée notamment par la spéculation, la transformation de logements locatifs en logements touristiques et le retard dans les projets de logements sociaux 2 . Une hausse des taux d’intérêt ajoutera à cette pression pour les détenteurs et les détentrices d’hypothèque.

 

CONCLUSION 

Rien ne pourra empêcher une autre augmentation du taux directeur le 7 septembre prochain. La plupart des économistes s’attendent à une augmentation de 0,5%. Nous pourrons évaluer la réponse des marchés à ce moment. Ça ne devrait rien déstabiliser à court terme, le marché immobilier n’est pas près de s'effondrer et l’économie canadienne peut supporter encore au moins une augmentation. C’est plus au courant des prochains mois qu’on verra se poindre ou pas une éventuelle récession qui devrait vraisemblement être plutôt courte si elle s’avérait.

Un petit mot sur les taux d’intérêt, rien de surprenant, les institutions financières, les mortgages bonds et les obligations ont déjà anticipé d’un .30% la hausse du 7 septembre prochain.

Peu importe les projets que vous avez, Performance Hypothécaire vous sera d’un grand intérêt pour l’accomplissement de votre financement. 

 

 

NOUS SOMMES MEMBRES DE