Une deuxième hausse "hors normes" du taux directeur le pousse à 1,5%

hausse hors normes du taux directeur

1 juin 2022

La Banque du Canada relève son taux d'intérêt directeur de 50 points de base, la deuxième hausse de taux importante consécutive et troisième hausse de taux globale cette année. Ce qui porte maintenant le taux de référence à 1,5%. C'est la plus récente mesure prise par la banque pour freiner la croissance des prix à la consommation, ce qui signifie qu'elle a maintenant relevé ses taux à chacune de ses trois dernières annonces. Deux fortes hausses en avril et en juin, après une hausse de 25 points de base en mars, ont marqué un nouvel écart par rapport à la stratégie qu'elle poursuit depuis près de deux ans à la suite de la pandémie de COVID-19. Pendant toute cette période le taux était demeuré à 0,25%. Une hausse de 0,5% est considéré comme hors norme ou importante car avant la Banque n'avait pas relevé les taux d'intérêt de plus de 0,25 % en plus de 20 ans. Une décision largement attendue à Bay Street, où la banque centrale a depuis longtemps exprimé son intention d'agir de manière décisive contre l'inflation mais qui aurra des conséquences majeur sur l'immobilier comme vous pourez le lire dans le texte suivant. 

Comme nous l’avons déjà mentionné, la Banque du Canada a retardé à rehausser son taux directeur et laisser l’inflation augmenter et espérant un essoufflement à long terme. Maheureusement, la guerre immonde et imprévue en Ukraine est venu foutre le bordel sur toutes les prévisions aussi savantes les une que les autres. En ce moment pour ce qui est du taux directeur, la pluspart des économistes parlent d’une autre augmentation d'au moins 0,5% mais certain croient qu'il pourrait même aller jusqu’à .75% dès la prochaine réunion le 13 juillet! Tout le monde se croise les doigts pour l’inflation commence à diminuer, sinon vous verrez un plus grand nombre d'investisseur améliorer le "score" de Golf plutôt que d'invetisr cet automne.

 

LES CONSTATS DE LA BANQUE DU CANADA À PROPOS DE L'ÉCONOMIE CANADIENNE

l’inflation mesurée par l’indice des prix à la consommation (IPC) a atteint 6,8 % en avril – un taux qui dépasse de loin les prévisions de la Banque – et devrait encore monter à court terme avant de commencer à diminuer. Alors que les pressions généralisées sur les prix des intrants se répercutent sur les prix à la consommation, l’inflation continue de se propager. En effet, les mesures de l’inflation fondamentale se situent entre 3,2 et 5,1 %, et près de 70 % des catégories de l’IPC affichent maintenant une hausse de prix supérieure à 3 %.

La guerre a accentué l’incertitude et aggrave les pressions à la hausse qui s’exercent sur les prix de l’énergie et des produits agricoles. Cette situation assombrit les perspectives, surtout en Europe. Aux États-Unis, la demande intérieure du secteur privé demeure robuste, même si l’économie s’est contractée au premier trimestre de 2022.

 Au Canada, l’activité économique est forte, et il est clair que l’économie est en situation de demande excédentaire. Les données des comptes nationaux pour le premier trimestre de 2022 montrent que le PIB a progressé de 3,1 %, ce qui cadre avec la projection de la Banque dans le Rapport sur la politique monétaire d’avril.

EST-CE QUE LA BANQUE DU CANADA ANNONCE DE PROCHAINES HAUSSE?

Les gouverneurs de la Banque du Canada sont toujours prudent pour ce qui est des annonces de taux à venir mais, considérant l'inflation et cette phrase toute simple accompagnant le rapport de ce matin on peut croire que oui.

Le rythme des hausses subséquentes du taux directeur sera guidé par l’évaluation continue que fait la Banque de l’économie et de l’inflation, et le Conseil de direction est prêt à agir avec plus de force s’il le faut pour honorer son engagement à atteindre la cible d’inflation de 2 %.

CONCLUSION POUR LES TAUX HYPOTHÉCAIRE. 

En fait, cette hausse était déjà prévue et nous l'avonts pris en considération dans notre analyse de la situation. Où allons nous?

 

 

 

 

NOUS SOMMES MEMBRES DE